Association Culturelle de la Borde

Les Symptômes primaires de la schizophrénie suivi de Le corps et la psychose

Quand, d’outre-Atlantique, nous reviennent les onze symptômes de premier rang de Kurt Schneider sous forme de liste de onze définitions qui passent à la machine, cela donne le DSM-III. À tel point qu’on est capable, de plus en plus, de faire un diagnostic d’après la liste, en cochant les “plus”, “moins”, “zéro” d’un questionnaire… Cela ne coûte pas cher — mais alors là, c’est de la “science” : on n’en est plus à faire de la phénoménologie ou je ne sais quelle psychanalysette… On fait des scanners et on répond aux questions de l’Internationale phonographique.

Schizophrénie et langage | Danielle Roulot

Un jour de grande lassitude, j’aurais voulu écouter l’entretien avec Priandre, mais il m’a arrêté tout net : « Il faut me laisser parler plus longtemps : vous comprenez, si vous le laissez parler un quart d’heure, les mots gardent leur sens deux ou trois jours et alors je peut parler avec les autres. Que veut dire le mot chapeau ? »

« Voilà bien l’aveu de transfert le plus étonnant que j’aie jamais entendu, le plus émouvant aussi… La question de Priandre me surprend, me déroute puis me fascine… Mais oui, qu veut dire… ? Je partage son questionnement désespéré. Parce qu’il faut que je comprenne, non pas ce qu’il veut dire le mot, ni ce qu’il veut me dire – il ne veut rien me dire, il ne sait pas m’avoir dit – mais qu’il attend au contraire que je lui dise un « secret ».

« En un éclair, je sais que si je peux maintenir ce questionnement avec lui, j’aurai saisi l’essence de la schizophrénie. De quoi parle-t-il ? Quelle est cette zone qu’il cherche à scruter?Là où pour moi il n’y a rien ? Le lieu où il vacille ? Le gouffre ouvert pour lui là où, pour moi, le sol est uni ? De quel secret suis-je détentrice sans jamais l’avoir su ?

 

L’avec schizophrénique | Danielle Roulot

Avec plus de quarante-cinq ans de présence auprès des schizophrènes, Danielle Roulot nous ouvre une approche clinique où se rencontrent différentes dimensions de l’avec schizophrénique. Il s’agit de ce que présente le patient au thérapeute, à l’équipe soignante et aux autres patients. La façon de recevoir d’un schizophrène quand on l’accueille s’articule avec le transfert, et c’est ce dont il est question avec les nombreux personnages de patients qui parsèment cet ouvrage.

Stage FPC du 9 au 13 mai 2016

Le Collectif, accueil de la dissociation schizophrénique et processus psychothérapique Le Collectif… difficile de le définir. Il y a toute une année des séminaires de Jean Oury à Ste Anne. En résumé, il dit que le Collectif est une « machine abstraite ». Ce n’est pas la collectivité, ce n’est pas le personnel, ni les…

Psychiatrie : de la clinique, encore et toujours…

Gap, 19 et 20 mars 2015 Hommage à Jean Oury Mettre en perspectives le travail en psychiatrie publique, c’est se donner la possibilité  de penser tout à la fois l’institution qui permet un travail clinique garant d’une certaine qualité de soins, et l’institution qui impose une justification permanente de ses « prestations de soins ». Les demandes en…

Hommage à Jean Oury le Jeudi 5 mars 2015 de 9h30 à 17h

Journée d’hommage à Jean Oury, médecin Directeur de la clinique de la Borde à Cour-Cheverny depuis 60 ans, disparu au printemps dernier. Hommage rendu par les professionnels de notre Etablissement et organisé par l’Association Scientifique et Culturelle de Maison Blanche. En espérant faire en sorte que cet hommage soit une ouverture, une occasion de transmission de…

Journée de la FIAC Samedi 11 avril 2015, Blois

Liberté de circulation, vie quotidienne et psychoses. Les travaux de Jean Oury sur La vie quotidienne et le Collectif éclaireront notre réflexion. Lorsque des processus psychotiques altèrent profondément la vie quotidienne, le sentiment continu d’exister et la possibilité de circuler d’un espace à un autre, il importe de proposer un accueil structurant permettant de regagner…

Stage FPC du 4 au 8 mai 2015

Vie quotidienne, psychose et existence. La vie quotidienne est la chose la plus difficile à appréhender, presque inaccessible. Les psychotiques ont des troubles au niveau des axiomes de la quotidienneté (Erwin Strauss) et à leur contact les professionnels ont des difficultés à être présents. Comment acquérir une aperception du sens de la vie quotidienne, quand…